Roger Corbeau (1908-1995)


Roger Corbeau (1908-1995)

 

Toutes les photos de Roger Corbeau sur la Plateforme Ouverte du Patrimoine (POP)

 

Roger Corbeau (1908-1995)

 

Biographie

 

Roger Corbeau naît le 20 novembre 1908 à Haguenau (Alsace). Attiré dès son plus jeune âge par l'univers du cinéma - ce cinéphile collectionnera d'ailleurs toute sa vie les photographies du cinéma muet américain -, il décide en 1932 de s'installer à Paris.


Roger Corbeau (1908-1995)
Il commence à travailler comme accessoiriste sur les films de Roger Richebé, puis de Marcel Pagnol. Avec le Kodak folding de son père, il réalise quelques portraits d'acteurs qui impressionnent le réalisateur. Ce dernier engage le jeune homme comme photographe de plateau en 1933. Il fait la connaissance de ses acteurs fétiches, tel que Raimu et Fernandel. Leur collaboration dure six ans.

 

 

 

 

 

 

 

Roger Corbeau (1908-1995)
La conception exigeante du métier, les rapports privilégiés, amicaux, que Roger Corbeau entretient avec ces acteurs qu'il admire, son talent, l'imposent rapidement dans le monde du cinéma. Il ne cesse dès lors de travailler avec les réalisateurs les plus prestigieux, d'Abel Gance à Claude Chabrol, de Jean Cocteau à Robert Bresson et à Orson Welles. Son œuvre constitue un fervent hommage aux acteurs qui ont marqué le Septième art des années 1930 aux années 1980.

 

Roger Corbeau n'est cependant pas un photographe de plateau au sens courant du terme. Très vite, il décide de ne pas se cantonner au travail promotionnel qui lui est commandé et impose parallèlement sa propre vision des acteurs et du film, n'hésitant pas à mettre lui-même en scène les interprètes. Arletty, Maria Casarès, Martine Carol, Danièle Darrieux, Michèle Morgan, Louis Jouvet, Jean Marais, Yves Montand ou Anthony Perkins, tous acceptent de se plier au rituel.

 

 

 

Roger Corbeau (1908-1995)

Fasciné par le visage, ce grand portraitiste développe un art où se mêlent un sens dramatique très aigu et la recherche d'un idéal de beauté. La plupart du temps réalisées au format carré 6x6 cm avec un Rolleiflex, les images sont ensuite recadrées par le photographe. Il accorde beaucoup d'importance au tirage : celui-ci est souvent très dense, Roger Corbeau aimant aussi floutter la scène en plaçant notamment un bas de soie sous l'objectif de l'agrandisseur. Ces caractéristiques participent pleinement d'un univers et d'une grammaire visuelles uniques et aisément reconnaissables. De tels partis pris justifient aussi le fait que ce soient les tirages et non les négatifs du corpus présenté ici qui ont été numérisés.


Il a photographié 160 films de 1933 à 1980, dont des longs métrages aussi prestigieux que La Femme du boulanger, La Femme et le Pantin, Orphée, Le Procès, Violette Nozière, Voici le temps des assassins. Roger Corbeau meurt à Paris en septembre 1995, à la fin de la grande rétrospective organisée par le ministère de la Cuture à l'hôtel de Sully.

Roger Corbeau (1908-1995)

 


Expositions personnelles

- L'Hommage, Fondation Rollei, 39e festival de Cannes.
- Roger Corbeau, l'œil noir du cinéma français, Paris, hôtel de Sully, 1995.

 


Principales publications

- Catalogue L'Hommage, fondation Rollei, 39e festival de Cannes.
- Roger Corbeau, Portraits de cinéma, Paris, éditions du Regard, 1982.
- Corbeau, l'œil noir du cinéma français, Paris, éditions Assouline, 1995.