Jacques Pierre (1931-2007)

Jacques Pierre (1931-2007)

 

Toutes les photos de Jacques Pierre sur la Plateforme Ouverte du Patrimoine (POP)

 

Jacques Pierre (1931-2007)


Biographie

 

Jacques Pierre est né le 5 février 1931 à Condé-sur-l'Escaut (Nord Pas-de-Calais). Élève de l'École centrale de Paris, il entre comme ingénieur en 1954 à la Régie Renault où il intègre la direction des recherches et développements. Il mène également une carrière d'enseignant à l'Ensta (École nationale supérieure des techniques avancées) pendant quinze ans, où il crée l'enseignement de la « physique du véhicule ». Il décède le 12 avril 2007 à Vaucresson (Hauts-de-Seine).

 

Jacques Pierre (1931-2007)


Activité de photographe

 

Pendant une quarantaine d'années, il parcourt la France en s'inspirant des itinéraires dressés par les Guides bleus des éditions Hachette. Tout particulièrement intéressé par l'architecture régionale, c'est un passionné qui sillonne la France et en photographie le patrimoine religieux et le petit patrimoine rural peu répertorié. Membre du photo-club de l'Étang-la-Ville, dans les Yvelines, et de l'association Art et culture de Vaucresson, il organise des projections de ses diapositives dans le cadre de conférences. Il fait l'acquisition dans les années 1990 d'un matériel photographique semi-professionnel : un boîtier Canon EOS 5 équipé d'objectifs à décentrement qui redressent les images.

Ce corpus photographique est constitué de paysages, notamment de montagne, de vues de villages et de monuments, de fontaines, de pigeonniers et de moulins, mais aussi de détails d'architecture (chapiteaux, façades à pans de bois, statues, intérieurs des églises). Le sujet principal du fonds est le tourisme national : les titres des séries sont des notions géographiques, qui renvoient en partie aux anciennes provinces françaises et non aux régions administratives actuelles.


Le fonds Jacques Pierre à la MAP

 

Ce fonds est constitué de 9988 diapositives couleur au format 24 x 36 mm prises entre 1963 et 2005. Mme Jehl, son héritière, lègue le fonds photographique à M. Patrick Baudoin, ingénieur centralien, qui en fait don à l'État en 2006.