La matériauthèque du CRMH

Un musée des matériaux

Le « musée des matériaux » ou « matériauthèque » est né dans les années 1930 sur l’initiative de Paul Deschamps, directeur du musée de Sculpture comparée (ancêtre du musée des Monuments français), et Albert Chauvel, architecte en chef des Monuments historiques. La collecte de matériaux issus des chantiers de restauration devait témoigner des savoir-faire anciens et servir de modèles à la fabrication de matériaux imitant ceux à remplacer.
Une collection d’échantillons de pierre constitue à partir de 1934 le point de départ de la matériauthèque dans le palais de Chaillot. L’exposition universelle de 1937 offre trois ans plus tard l’occasion d’en présenter des pièces à un large public. La matériauthèque est mise en caisses et déménagée de Chaillot au fort de Saint-Cyr (Yvelines) en 2003.

Le chantier de collections

Cette nouvelle présentation de la matériauthèque, en 2019, s’inscrit dans le projet scientifique et culturel de la MAP sur son site de Charenton. Elle a été lancée par un important chantier de collections entrepris en 2017 : inventaire détaillé, reconditionnement des pièces, couverture photographique, analyse sanitaire, création d’une documentation historique et technique associée.
Elle doit permettre aux professionnels du patrimoine et au grand public de se réapproprier cette magnifique collection, qui compte environ 3 700 pièces et ne cesse de s’accroître pour documenter au mieux les savoir-faire du bâti ancien. 600 pièces seulement, soit 17 % de la collection, sont exposées, les autres devant faire l’objet d’une valorisation en ligne sur une base de données. Cette collection est ouverte uniquement sur rendez-vous.

Le parcours de l’exposition

En introduction, la carte des toitures de France présentée à l’exposition universelle de 1937 (classe 25 bis, conservation des monuments historiques, salle 1) est associée à des échantillons de couvertures prélevés in situ.

Le parcours se poursuit autour de trois thématiques :

  • Le matériau brut
  • L’outil
  • La mise en œuvre

Chacune de ces thématiques est abordée par le prisme des matériaux associés, tels que le bois, le métal, le mortier, la pierre, le plâtre, la terre cuite ou le verre. Des focus sur des monuments particuliers, en fin de visite, montrent le lien entre matériauthèque et Monuments historiques. Enfin, une vitrine de curiosités montre quelques pièces atypiques.