Feuilletez en ligne les albums de Lartigue !

Feuilletez en ligne les albums de Lartigue !

Feuilletez en ligne les albums de Lartigue !

Partager
Origine et date: 
Jacques-Henri Lartigue (1894-1986) est le premier parmi les photographes du 20e siècle à donner l’ensemble de son œuvre photographique à l’État. Celle-ci est constituée notamment de 126 albums de grand format comportant huit mille pages et quarante mille tirages évoquant sa vie et son œuvre. En 1984, sous le titre Pages d'albums (1919-1922), une exposition est consacrée à une partie d'entre eux. En 2003, une grande rétrospective leur rend hommage au Centre Pompidou. L’espace qui leur est aujourd’hui consacré en ligne permettra à chacun d’accéder à l'intégralité de cet ensemble majeur, désormais affecté et conservé à la MAP, comme le reste de cette donation.
Artiste(s): 
13 juin 1894
Courbevoie
12 décembre 1986
Nice

« Voilà ma tâche. Voilà ce que je veux réaliser. Voilà ce que je demande à celui qui m'aimera assez de réaliser après ma mort : mon journal illustré [photos choisies parmi toutes mes photos – pages choisies – pages résumées – pages supprimées], y coller des photos s'y rapportant selon les dates [de temps en temps en grande – de temps en temps une page pleine de photos datées simplement – de temps en temps de l'écriture seulement]. C'est du reste pour moi que j'écris tout ça en espérant bien pouvoir le faire moi-même [ce qui m'amuserait beaucoup]. Mais [optimisme vainqueur] voyez-vous que je sorte de cette opération transformée. »
Jacques-Henri Lartigue, journal manuscrit inédit de l'année 1930

- - - - - - - - -

« Retravaillés au fil des ans, ces albums constituent la clef de voûte de l'édifice autobiographique de Lartigue, auquel ils confèrent cette dimension rétrospective inhérente à l'écriture de soi : plusieurs auteurs ont déjà noté le caractère d'exclusion qui mène à ne retenir que les moments « heureux » de son existence. Lartigue pêche assurément par omission, ne livrant à la postérité que des reflets soigneusement ordonnés par lui-même, qui sort profondément transformé de cette relecture. Pour paraphraser la formule chère à André Bazin sur le cinéma, ces albums substituent au regard de Lartigue un monde qui s'accorde enfin à ses propres désirs. »
Quentin Bajac, p. 139

« Ils [les albums] sont l'expression individuelle d'une pratique collective et c'est le propre de la photographie, art populaire et collectif, que d'être le lieu où s'exprime une esthétique, un goût dont l'expression socialisée révèle l'inconscient social tout autant sinon plus, que celui de son auteur. »
Alain Sayag, p. 17

Citations extraites de Lartigue, l'album d'une vie, 1894-1986, sous la direction de Martine d'Astier, Quentin Bajac et Alain Sayag, Paris, Edition du Seuil, 2003, livre de l'exposition rétrospective tenue au Centre Georges Pompidou de juin à septembre 2003.

- - - - - - - - -

« Jacques Lartigue se compose un paradis d'albums, sa vraie vie certes, mais revue et corrigée, celle qu'il veut voir et se donner, au prix de silences, d'absences, de suppressions... Ailleurs, les personnages essentiels sont supprimés par un cadrage qui n'est jamais innocent ; il dépend de ce que Lartigue veut montrer, non dans ses photographies, mais dans ses albums qui sont, en marge de la peinture, du journal et des prises de vue, comme une quatrième voie de l'expression... »
Michel Frizot, dans, Le Passé Composé. Les 6 x 13 de Jacques Henri Lartigue, Centre national de la photographie, 1987.

Le feuilletoir numérique

Récemment mis en ligne sur le site de la Donation Jacques-Henri Lartigue, le feuilletoir numérique est un outil de visionnage permettant de consulter l’ensemble des pages des albums reliés mais également les feuillets supplémentaires des années 1920 et l’album de 1986.