Louis Moreau à l’hôtel d’Essling

Louis Moreau à l’hôtel d’Essling

Louis Moreau à l’hôtel d’Essling

Origine et date: 
Cette photo montre le décor de glaces et de boiseries sculptées du grand salon de l’hôtel d’Essling, à Paris, rue Jean-Goujon, avant les profondes transformations qui ont affecté cette demeure, construite vers 1866 pour la Duchesse de Rivoli, princesse d’Essling. La prise de vue est donc antérieure à 1919, date à laquelle l’hôtel fut cédé à la société anonyme « Maison des Centraliens » qui la restructura de fond en comble. Les locaux abritent aujourd’hui également un hôtel de luxe.
Artiste(s): 

L’auteur de la photo est Louis Moreau, un photographe ayant exercé de 1890 à 1930 environ, avant de vendre son fonds de négatifs aux Archives photographiques à une date incertaine (peut-être 1951). Nous ne savons encore que très peu de choses sur Louis Moreau : l’adresse de son studio, rue de Tournon à Paris, sa spécialité : photographe d’art, mais ses dates de naissance et de mort nous sont inconnues.

A-t-on au moins un portrait de lui ? Aucun, à part l’autoportrait indirect, involontaire peut-être, qui se dessine sur cette image : à côté de la grande chambre sur pied (où l’on pouvait glisser des plaques 24x30, le format favori de notre photographe), on distingue sa silhouette floue, ses traits brouillés, indistincts, vision attirante et mystérieuse, mais frustrante, parce qu’à travers elle, nous ne pouvons toujours pas associer un visage à son nom.

Ce fantôme placé dans un jeu de miroirs apparaît néanmoins comme l’intermédiaire d’une magie : la glace photographiée reflète le mur qui lui fait face, où s’ouvre une porte vers une autre pièce, elle-même ouverte sur une autre pièce, ou fermée par une autre glace, ce n’est pas clair – et nous nous perdons dans cette « mise en abyme » qui nous entraîne dans une enfilade d’échos visuels, un tunnel vers l’infini…

Bruno Martin, novembre 2020