Image collection header

Sites et Monuments

Sites et monuments
Retour à la période
LUCIEN ROY (1850-1941) Lucien Roy, Palais devenu hôpital, ses façades se reflétant dans un bassin, Maroc ; Région de Marrakech-Safi ; Marrakech, 1924
LUCIEN ROY (1850-1941)
LUCIEN ROY (1850-1941) Lucien Roy, Façade de l'ancienne salle du Trésor, Maroc ; Région de Tanger-Tétouan-Al Hoceïma ; Tanger, 1913.09
LUCIEN ROY (1850-1941)
LUCIEN ROY (1850-1941) Lucien Roy, Rue étroite bordée de maisons blanches, Algérie ; Wilaya de Constantine ; Constantine, 1913
LUCIEN ROY (1850-1941)
LUCIEN ROY (1850-1941)
LUCIEN ROY (1850-1941)
LUCIEN ROY (1850-1941)
exposition virtuelle

LUCIEN ROY (1850-1941)

Lucien Roy lègue en 1941 ses photographies à la SFA qui les dépose en 1998 à la MAP. Cet ensemble est composé d'autochromes (ADI), de négatifs noir et blanc et de tirages réunis dans des petits albums.

→ Toutes les photos de Lucien Roy sur la Plateforme Ouverte du Patrimoine (POP)

 

Lucien Roy, Façade de l'ancienne salle du Trésor, 1913.09BIOGRAPHIE

Né à Nantes le 4 septembre 1850, Lucien Roy s'installe à Paris en 1871 pour suivre les cours à l'école des Beaux-arts. Élève aux ateliers Bourgerel et Vaudremer, il est diplômé en 1886. Architecte diocésain en 1892, il passe le concours d'architecte en chef des Monuments historiques en 1893. Il est alors chargé des arrondissements d'Étampes et Corbeil, en 1901, de la Haute-Vienne et du Loiret en 1902, du Cher en 1912, du Loir-et-Cher et de Paris en 1915 (hôtel Crillon, École militaire, Invalides et Val-de-Grâce). Il est aussi architecte de la section française de l'exposition universelle de 1900. Membre du conseil d'administration de la Société française d'archéologie (SFA), il participe à des excursions à travers l'Europe et l'Afrique du Nord. Il prend sa retraite en 1926. Il lègue en 1941 ses photographies à la SFA qui les dépose en 1998 à la MAP. Cet ensemble est composé d'autochromes (ADI), de négatifs noir et blanc et de tirages réunis dans des petits albums.

RÉALISATIONS ARCHITECTURALES

Restaurations des églises de Bénévent-l'Abbaye, Saint-Léonard de Noblat, Saint-Benoît-sur-Loire, Solignac, château de Chenonceaux et Langeais, hôtel de ville de Verdun. À titre libéral, il construit l'église Sainte-Catherine à Villeneuve-sur-Lot. Il s'occupe de la construction des châteaux de La Châtaigneraie à Avessac (Loire-Atlantique), du Bois-Chicot à Servon (Manche) et de Beauregard à Cléguerec (Morbihan). En 1903, il construit la maison paroissiale Saint-Antoine des Quinze-vingts au n° 57 rue de Charenton à Paris. Il est aussi architecte communal dans la région de Cognac, notamment pour les établissements scolaires.

 

LES AUTOCHROMES

Voyages au Maghreb

Lucien Roy, Rue étroite bordée de maisons blanches, 1913

 

BIBLIOGRAPHIE

  • Les architectes en chef des Monuments historiques, 1994, p. 44
  • Congrès archéologique de France, Paris, 1934, p. 282.
  • 1793-1907. Les architectes élèves de l'École des Beaux-arts, Paris, Delaire, p. 236.
  • Dictionnaire par noms d'architectes des constructions élevées à Paris aux XIXe et XXe siècles, t.IV, p. 74.
  • Allgemeines Lexikon der Bildenden Künstler, t.XXVI (Dictionnaire général des artistes Thieme et Becker).

Autres collections

André Kertész, Joueur d'orgue de Barbarie, années 1970

Œuvres d'auteurs

Pierre-Marie Dieulefils, Vietnam

Voyages et Expéditions