Auguste Steinheil, Relevé d’un vitrail de la Sainte-Chapelle de Paris © Ministère de la Culture (France), MPP, diff. GrandPalaisRmn Photo

Paris (3e arrondissement), Archives nationales, jusqu'au 1er juillet

Au travers de cette exposition, les Archives nationales interrogent les notions de blasphème et de crime de lèse-majesté. Présentant plus d'une centaine d'œuvres et de documents d'archives inédits, elle retrace l'histoire du sacrilège, depuis les temps anciens avec Socrate (399 av. J.-C.) jusqu'aux événements plus récents tels que l'affaire du « Casse-toi, pov’ con ! ». En mettant en lumière des moments clés comme l'attentat de Damiens contre Louis XV (1757) et l'affaire du chevalier de La Barre (1766), le parcours d'exposition souligne la dimension politique du sacrilège et du blasphème. La MPP y prête un album ancien de relevés de vitraux de la Sainte-Chapelle, deux inventaires de cathédrales réalisés à la suite de la loi de 1905 (Limoges et Chambéry) ainsi que deux documents issus du fonds de La Sauvegarde de l’Art français.

Exposition
Willy Ronis, photographe humaniste

Duras (Lot-et-Garonne), Espace Philippe Artidor, jusqu’au 24 août