daguerréotype
Voir toutes les actualités

Une restauration d'un daguerréotype attribué à Edmond Becquerel

Acquis par préemption par la Médiathèque de l'architecture et du patrimoine le 2 juin 2021

Ce daguerréotype du château de Châtillon-Coligny (1845), attribué à Edmond Becquerel, a été acquis par préemption le 2 juin 2021. Ce monument protégé conserve encore des éléments du 12e siècle mais fut en grande partie démoli à la fin du 18e siècle. C'est Charles-Emmanuel de Montmorency-Luxembourg (1774-1861) qui le racheta et fit construire, en 1854, le logis actuel dans un ancien commun. Le daguerréotype, daté de 1845, représente une vue avant ces travaux. Avant d'être mis en réserve, l'objet a été restauré par Lionel Riess, conservateur-restaurateur de photographies. 

Face avant et après restauration

Revers avant et après restauration

Observation et diagnostique 

L'objet est un daguerréotype monté dans un cadre en bois, présentant une annotation manuscrite au verso "daguerréotype par monsieur Becquerel", "E.11.0[…]". D’après les observations menées lors de l’intervention, l’ensemble des matériaux semble d’origine. le verre,n d'environ 2mm présentait une opacité circulaire au niveau de l'ouverture du passe-partout. L’opacité du verre est un signe d’instabilité due à une absorption d’humidité par le sodium contenu dans le verre résultant dans sa transformation en hydroxyde de sodium. Dans certaines conditions, l’hydroxyde de sodium forme des gouttelettes et le verre commence à suinter, formant des dépôts sur le daguerréotype. Les ternissures en forme d’auréole sur la plaque sont probablement liées à cette dégradation. Les bandes de papier maintenant le daguerréotype au passe-partout ont été découpées dans une lettre manuscrite. Les ternissures situées le long des bords supérieur et droit sont probablement liés aux dégagements de polluants par la colle de montage.

Recto et verso après retrait du cadreDétail d’un élément des bandes de papiers manuscrites Le paquet

Interventions réalisées 

Un dépoussiérage / nettoyage du cadre a été réalisé par pinceau doux, gommes vinylique et eau déminéralisée appliquée au coton. La plaque de verre d'origine a été remplacée par une plaque de verre fin d'1mm d'épaisseur. Cette opération était nécessaire pour pérenniser la conservation du daguerréotype. Le passe-partout a été retouché et consolidé, ainsi que les éléments de scellage, afin d'éviter l’entrée de poussière et de polluant extérieur. le restaurateur a procédé à l'isolation de la plaque avec l'insertion ’un intermédiaire en papier de conservation entre la plaque et le carton de fond (l’adhérence du passe-partout à la plaque a empêché l’insertion d’un intermédiaire). Le mode d’insertion dans le cadre a été revu pour éliminer les clous corrodés et limiter l’entrée de poussière dans le cadre. Un retrait mécanique des clous a été réalisé. 

Exposition
Portraits de monuments - La mission Héliographique de 1851

Du 3 juillet au 31 octobre 2021 au cloître de la Psalette (Tours)