Image collection header

Personnalité du mois

Personnalité du mois
Personnalité du mois : Charles Suisse CHARLES SUISSE, PLAN DES FOUILLES ARCHÉOLOGIQUE DE VERTAULT (CÔTE-D’OR), JUIN 1902
Personnalité du mois : Charles Suisse
Personnalité du mois : Charles Suisse CHARLES SUISSE, COUPE TRANSVERSALE, CATHÉDRALE SAINT-BÉNIGNE, DIJON, VERS 1876
Personnalité du mois : Charles Suisse
Personnalité du mois : Charles Suisse CHARLES SUISSE, CATHÉDRALE SAINT-BÉNIGNE, PLAN DE LA CRYPTE ET DESSINS DE FRAGMENTS, DIJON, VERS 1876
Personnalité du mois : Charles Suisse
Personnalité du mois : Charles Suisse CHARLES SUISSE, DESSINS DE CHAPITEAUX, CATHÉDRALE SAINT-BÉNIGNE, DIJON, VERS 1876
Personnalité du mois : Charles Suisse
Personnalité du mois : Charles Suisse CHARLES SUISSE, COUPE TRANSVERSALE DE LA CRYPTE, CATHÉDRALE SAINT-BÉNIGNE, DIJON, VERS 1876
Personnalité du mois : Charles Suisse
Personnalité du mois : Charles Suisse CHARLES SUISSE, CHÂTEAU DE DIJON, PORTE DE SECOURS (PROJET), VERS 1880
Personnalité du mois : Charles Suisse
Personnalité du mois : Charles Suisse CHARLES SUISSE, CHÂTEAU DE DIJON, TOUR NOTRE-DAME ET GUETTE (PROJET), VERS 1880
Personnalité du mois : Charles Suisse
Personnalité du mois : Charles Suisse
Personnalité du mois : Charles Suisse
Personnalité du mois : Charles Suisse
Personnalité du mois : Charles Suisse
Personnalité du mois : Charles Suisse
Personnalité du mois : Charles Suisse
Personnalité du mois : Charles Suisse
Personnalité du mois

Personnalité du mois : Charles Suisse

Fils de l’architecte Jean-Philippe Suisse (1807-1882), Charles Suisse (1846-1906) fait ses études à l’école des Beaux-Arts de Dijon. D’abord inspecteur des édifices diocésains de la ville à partir de 1874, puis architecte diocésain en 1876, il restaure notamment la cathédrale Saint-Bénigne. En 1880, il est nommé inspecteur des travaux du palais de justice de Dijon, puis architecte attaché à la commission des Monuments historiques en 1884. Il est chargé des travaux sur les édifices de la Côte-d’Or et de l’Yonne, dont le château de La Rochepot. En 1897, il reçoit le titre d’architecte en chef des Monuments historiques de l’arrondissement de Dijon, puis, l’année suivante, des départements de la Savoie et de la Haute-Savoie. En 1903, sa circonscription s’étend aux arrondissements de Beaune (à l’exception des hospices), de Châtillon-sur-Seine et de Semur-en-Auxois, ainsi qu’au département de l’Isère.