Image collection header

Personnalité du mois

Personnalité du mois
Personnalité du mois : Paul Abadie (1812-1884) Paul Abadie, Basilique du Sacré-Cœur, relevé de la façade sud, vers 1875 / Paul Abadie, Basilique du Sacré-Cœur, relevé de la façade sud, vers 1875
Personnalité du mois : Paul Abadie (1812-1884)
Personnalité du mois : Paul Abadie (1812-1884) Paul Abadie, Église de Saint-Michel : État actuel et restauration (Charente), février 1848 / Paul Abadie, Église de Saint-Michel : État actuel et restauration (Charente), février 1848
Personnalité du mois : Paul Abadie (1812-1884)
Personnalité du mois : Paul Abadie (1812-1884) Paul Abadie, Église Saint-Martin de Gensac-la-Pallue : élévations des façades, s.d
Personnalité du mois : Paul Abadie (1812-1884)
Personnalité du mois : Paul Abadie (1812-1884) Paul Abadie, Eglise de Fenioux : coupe, s.d. / Paul Abadie, Eglise de Fenioux : coupe, s.d.
Personnalité du mois : Paul Abadie (1812-1884)
Personnalité du mois : Paul Abadie (1812-1884)
Personnalité du mois : Paul Abadie (1812-1884)
Personnalité du mois : Paul Abadie (1812-1884)
Personnalité du mois : Paul Abadie (1812-1884)
Personnalité du mois

Personnalité du mois : Paul Abadie (1812-1884)

Paul Abadie naquit le 9 novembre 1812 à Paris. Son père, Paul Abadie (1783-1868), était architecte et s'installa à Angoulême en 1818. Le fils fit ses études dans cette ville, puis à Bordeaux. De 1835 à 1838, il fut l’élève de l'architecte Achille Leclère (1785-1853), puis du peintre Jean Alaux (1786-1864) aux Beaux-arts, et obtint le grand prix de Rome en 1839. En 1840, il fut nommé surnuméraire à l'agence d'architecture des Archives du royaume. De 1842 à 1845, il fut auditeur au Conseil des bâtiments civils. En 1845, il fut nommé inspecteur des travaux de la Chambre des députés, puis de Notre-Dame de Paris sous la direction de Viollet-le-Duc (1814-1879) et Lassus (1807-1857).

Attaché à la Commission des Monuments historiques en 1844, plus particulièrement chargé du Périgord et de la Saintonge, il fut nommé auditeur de la Commission des arts et édifices religieux et architecte diocésain d'Angoulême, Périgueux et Cahors en 1849. En 1869, il devint architecte diocésain de Bordeaux et, en 1874, de Paris. En 1880, il démissionna de son poste d'Angoulême et, l'année suivante, reprit celui de Bordeaux.

Ses travaux les plus connus sont ceux des églises de Brantöme et Loupiac, de Montmoreau, d'Entraigues, La Souterraine, Sainte-Croix de Bordeaux, Saint-Yrieix, ainsi que sur les cathédrales Saint-Front de Périgueux, Saint-Pierre d'Angoulême et Saint-Étienne de Cahors. Membre de la Commission des Monuments historiques en 1871, il fut nommé l’année suivante inspecteur général des édifices diocésains. Membre de l’Académie des beaux-arts en 1874, et choisi l’année précédente comme constructeur de la basilique du Sacré-Cœur à Paris, il mourut le 3 août 1884 à Chatou, bien avant l'achèvement des travaux (1875-1914).