Image collection header

Première Guerre mondiale

Les visites virtuelles des fonds de la Première Guerre mondiale
visite guidée

Présentation du fonds de la SPA

Le fonds de la Section photographique de l’armée (SPA) est né des besoins de propagande de l’État français et de documentation des ministères de la Guerre et des Beaux-arts. Tout d’abord hostile à la communication, l’armée répondit avec retard aux demandes des médias et à celles du ministère des Affaires étrangères, dans sa volonté de contrer les pratiques des armées ennemies. La photographie et le cinéma s’inscrivaient dans les larges nécessités d’informations, qu’elles soient produites – officielles – ou contrôlées par la censure. Après la création d’une Section cinématographique (SCA) en février 1915, le ministère de la Guerre s’accorda avec le ministère de l’Instruction publique et des Beaux-arts, réputé compétent en matière de photographie, pour fonder la SPA en mai 1915. Ces services fonctionnèrent d’abord par accords auprès de maisons privées mandatées, contrats rapidement dénoncés pour la photo au profit d’opérateurs militaires internes.

Sadag, Presse-Büro Leipziger, Les Allemands reconstruisent le pont que les Russes ont détruit, près de Varsovie sur la Vistule, Varsovie (Pologne), 1915 © Ministère de la Culture (France), Médiathèque du patrimoine et de la photographie, diffusion RMN-GP
Sadag, Presse-Büro Leipziger, Les Allemands reconstruisent le pont que les Russes ont détruit, près de Varsovie sur la Vistule, Varsovie (Pologne), 1915

La tutelle de la SPA était double : le ministère de la Guerre affectait le personnel militaire et donnait les ordres sur le terrain ; toute l’organisation technique incombait au ministère des Beaux-arts (financement, laboratoire, documentation, conservation, consultation et diffusion). En 1919, la guerre finie, l’armée se désengagea et les collections photos et cinéma restèrent aux Beaux-arts, confirmant pleinement l’affectation.

Dans la base Mémoire, consultable sur la Plateforme ouverte du patrimoine (POP), l’acronyme SPA est privilégié, les transformations des noms ultérieurs n’ayant pas modifié les missions photo (SPCA : Section photographique et cinématographique de l’armée, janvier 1917 ; SPCG : Service photographique et cinématographique de la guerre, août 1918).
Le fonds de la SPA s’avère complexe – riche – du fait de la période et des territoires couverts, des moyens accordés, de la multitude de sujets traités, de producteurs et de modes d’acquisition.

Isidore Aubert, Four électrique de 12 tonnes : Système Girod, Ugine (Savoie), 1916 © Ministère de la Culture (France), Médiathèque du patrimoine et de la photographie, diffusion RMN-GP
Isidore Aubert, Four électrique de 12 tonnes : Système Girod, Ugine (Savoie), 1916

Dates extrêmes : les bornes sont celles du service (1915-1919), étendues par des clichés antérieurs collectés et d’autres intégrés jusqu’en 1926, dans une logique intellectuelle, par les services des archives photographiques successifs des Beaux-arts.

Quantité : 17 livres d’entrées indiquent 178 458 photos inscrites, dans un ordre numérique strict. L’inventaire s’effectuait par « trains », dans une logique de producteurs et de thématiques avec un premier souci de classement documentaire. Une part conséquente de photos ne fut pas inventoriée, avant tout en 1919, année de dissolution du SPCG, alors que les armées restaient engagées en Orient et en Russie.

Producteurs internes : les opérateurs de la SPA produisirent 55 % des clichés inscrits, soit à peine plus de la moitié du fonds. Ces militaires répondaient à des missions assignées, leurs productions étant distinguées par des lettres, de l’opérateur A à l’opérateur Z. Un même code pouvait être attribué dans le temps à différents opérateurs, voire à des corpus tel celui de l’armée d’Orient (K). Plus de 120 photographes ont opéré durant quatre années.

Essai d'une prothèse de main : un soldat mutilé devant un bureau, un crayon dans sa main valide, France, 1916-1919 © Ministère de la Culture (France), Médiathèque du patrimoine et de la photographie, diffusion RMN-GP
Essai d'une prothèse de main : un soldat mutilé devant un bureau, un crayon dans sa main valide, France, 1916-1919

Producteurs externes : ils sont moins connus et très hétérogènes mais représentent 45 % du fonds. Pour un tiers, ces photos proviennent de la multitude de donateurs privés, militaires ou civils, la SPA ayant dès son origine fait appel aux dons. Le second tiers relève de personnes morales : services administratifs, industries, journaux et agences – dont des clichés allemands acquis via la Suisse –, corps d’armées français et étrangers (britannique, belge, roumain, russe ou encore néo-zélandais). Le tiers restant est formé de « découpures », des images extraites de la presse française et étrangère, alliée, neutre ou ennemie. Plus de 170 titres sont recensés.

J. Singleton, Section photographique de l'armée belge, Le logement en plein air, Heverlee (Belgique), 1914 © Ministère de la Culture (France), Médiathèque du patrimoine et de la photographie, diffusion RMN-GP
J. Singleton, Section photographique de l'armée belge, Le logement en plein air, Heverlee (Belgique), 1914

Sujets : chaque reportage rapporté éclaire le récit de la Grande Guerre. Priment les corps d’armées (terre, mer et air alors que l’aviation militaire était en train de naître), les officiers, les troupes coloniales, les corps expéditionnaires étrangers, les positions et les mouvements des armées et, à distance prudente, les zones de combat.
Les fronts sont occidental (France, Belgique), méditerranéen (Turquie, Grèce, puis pays centraux), oriental (Russie, Ukraine, Pologne) et italien (dont l’Autriche-Hongrie et l’Albanie). Des missions en Afrique complètent le panorama géographique : Maghreb, Cameroun et Arabie.

Une grande attention fut portée à l’organisation, aux bâtiments militaires, à l’armement, à l’intendance, à la préparation aux combats, aux loisirs, aux scènes de vie civile sur le front et à l’arrière, aux secours aux populations, à la médecine, aux trophées de guerre, aux visites des leaders d'opinion, aux conférences et aux commémorations. Ces images de propagande racontent l’ardeur alliée, les sacrifices, les destructions barbares et les morts ennemis, les territoires libérés. Dans ce catalogue considérable de motifs, le premier des sujets reste les dévastations, les terrains bouleversés et les bâtiments en ruine.

Sadag, Presse-Büro Leipziger, Cyclistes bersagliers en colonne le long d'un canal, Italie, 1915 © Ministère de la Culture (France), Médiathèque du patrimoine et de la photographie, diffusion RMN-GP
Sadag, Presse-Büro Leipziger, Cyclistes bersagliers en colonne le long d'un canal, Italie, 1915

Monuments et objets classés : le Service des Monuments historiques (MH) documenta les dommages de guerre dès 1914. Parce que la SPA était cogérée par les Beaux-arts, elle intégra pleinement les attentes des MH : destructions et protections de monuments, mouvements d’objets d’arts évacués par l’armée française ou spoliés par l’ennemi. Par ailleurs, la SPA pouvait offrir son concours à des services administratifs proches : Service de protection des monuments et œuvres d’art en zone des armées, Service de récupération des œuvres d’art, Office des intérêts privés en pays ennemi ou occupé, Service cinématographique technique. L’armée d’Orient fut quant à elle mise à profit pour de notables missions photographiques sur les fouilles et les monuments grecs. Certains photographes de la SPA appartenaient ou appartinrent ensuite à l’équipe des Beaux-arts (Albert Moreau, code opérateur M ; Emmanuel Mas, code opérateur S ; Paul Queste, code opérateur B) ; des architectes MH purent être donneur d’ordre ou donateurs (Gabriel Millet, Max Sainsaulieu).

Paul Castelnau, Quartier de l'université : destructions au nord-est de la cathédrale, Reims (Marne), 1917 © Ministère de la Culture (France), Médiathèque du patrimoine et de la photographie, diffusion RMN-GP
Paul Castelnau, Quartier de l'université : destructions au nord-est de la cathédrale, Reims (Marne), 1917

Supports : la plaque noir et blanc fut privilégiée, l’emploi du film souple très rare. Les formats sont hétérogènes, des petits amateurs aux grands professionnels : 13 x 18 cm, 9 x 12 cm et 6 x 13 cm stéréo. Au final, le support technique importe peu et s’efface une fois le tirage produit par la SPA. Une seule des vues stéréoscopiques était retenue ; les contretypes et les reproductions – pratiques courantes – imposèrent leurs nouveaux formats. Des plaques positives de projection pour conférenciers complètent ce tableau technique. Les Autochromes en couleurs restèrent marginales, partiellement inventoriées, non exposées et jamais tirées, même en noir et blanc. Aucun photogramme issu de films cinéma n’apparaît dans le fonds photo, malgré les liens forts sur le terrain entre la SPA et la SCA.

Paul Castelnau, Quatre militaires sénégalais, Saint-Ulrich (Haut-Rhin), 1917 © Ministère de la Culture (France), Médiathèque du patrimoine et de la photographie, diffusion RMN-GP
Paul Castelnau, Quatre militaires sénégalais, Saint-Ulrich (Haut-Rhin), 1917

Le fonds après la guerre : à la dissolution du SPCG fin 1919, les collections restèrent naturellement affectées au sous-secrétariat d’État aux Beaux-arts, l’armée s’étant dès l’origine détournée de leur gestion matérielle. Elles devinrent un fonds parmi d’autres gérés par le Service ou son concessionnaire. L’intérêt pour la guerre perdura puis décrut ; le fonds de la SPA fut malmené au cours de l’histoire.

Réactivée par l’armée en 1939, la SPA (future ECPA à partir de 1969) obtint le dépôt des films en 1950, puis celui des négatifs photos en 1972. Par ailleurs, la Bibliothèque de documentation internationale contemporaine (BDIC) ayant perdu la plupart de ses collections durant la Seconde Guerre mondiale, demanda en 1956 le dépôt des albums de la rue de Valois ainsi qu’un demi mètre cube de tirages et des archives.

Le fonds de la SPA se trouve aujourd’hui éclaté entre trois institutions de l’État, avec une répartition qui pourrait paraître logique : les négatifs et les films à l’ECPAD (ministère des Armées), les albums à La Contemporaine (ex-BDIC, ministère de l'Enseignement supérieur) et les tirages à la MPP, service héritier des Beaux-arts (ministère de la Culture). Cependant, 6 000 négatifs et six albums « Valois » restent conservés à la MPP, les Autochromes sont partagées entre la MPP et l’ECPAD (des plaques doublées sont présentes au musée Albert-Kahn), chaque institution possède des tirages et une part des archives du service.

Ce fonds fractionné est aujourd’hui difficilement lisible dans son ensemble, chaque institution promouvant sa part avec ses outils et ses numérotations. La recherche réclame de la part du lecteur un fort intérêt à l’histoire du fonds. Le premier des modes d’interrogation reste le sujet et la localisation. Le questionnement par producteur, numéro d’opérateur ou numéro d’entrée de la SPA peut être utile.

Charles Winckelsen opérateur OS de l'armée française, Un dirigeable allemand écrasé au sol, militaires autour de la carcasse, France, 1917 © Ministère de la Culture (France), Médiathèque du patrimoine et de la photographie, diffusion RMN-GP
Charles Winckelsen opérateur OS de l'armée française, Un dirigeable allemand écrasé au sol, militaires autour de la carcasse, France, 1917

Fonds de la SPA dans les trois établissements de l’État :

  • à la MPP : environ 120 000 tirages, dont 35 000 en ligne sur la base de données Mémoire, accessible par la Plateforme ouverte du patrimoine (POP). Les tirages et les archives dont consultables sur rendez-vous au fort de Saint-Cyr (Montigny-le-Bretonneux, Yvelines). La cotation des tirages s’appuie sur le numéro d’entrée de la SPA (précédé du préfixe « 62T » et, pour l’armée d’Orient, de « OR »), sur la lettre de l’opérateur (parfois précédé de « 62T ») ou sur une numérotation tierce (autres armées, attributions tardives comme pour les autochromes).
  • à l’ECPAD : environ 110 000 plaques, dont 49 000 en ligne sur la base Images Défense. La quasi-totalité est consultable sur postes à la Médiathèque de la Défense au fort d’Ivry-sur-Seine (Val-de-Marne). La cotation est basée sur la lettre et le numéro de l’opérateur, enrichi d’un numéro de reportage attribué.
  • à La Contemporaine : 546 albums dits « Valois », en intégralité consultables sur la base Argonnaute, 90 500 planches. Cotation par numéro et par page d’albums. 120 000 tirages non montés de la SPA complètent le fonds, dont 700 en ligne : le front de l’Est (VAL TIR 01/) et les internés civils en France (VAL TIR 03/).
Opérateur C de l'armée roumaine, Un poste de téléphoniste dans une tranchée, soldat avec téléphone, Roumanie, 1917 © Ministère de la Culture (France), Médiathèque du patrimoine et de la photographie, diffusion RMN-GP
Opérateur C de l'armée roumaine, Un poste de téléphoniste dans une tranchée, soldat avec téléphone, Roumanie, 1917

Autres fonds guerre à la MPP en ligne sur la base Mémoire :

  • AP49L : fonds Anne Morgan (1873-1952), philanthrope américaine investie dans le secours aux populations françaises et à la reconstruction. 2 123 plaques négatives illustrées en ligne. 
  • AP31K : fonds André Hémard (1884-1960), amateur, scènes de soldat. 107 plaques stéréoscopiques positives et négatives en ligne.
  • AP4LLV : fonds Henri Olivier (1856-1934), amateur, scènes médicales et de soldat.  365 plaques stéréoscopiques positives en ligne. 
  • AP57K : fonds Jules Benoit-Lévy (1866-1952), amateur, scènes de soldat. 126 plaques stéréoscopiques positives et négatives en ligne.
  • APTCF : fonds du Touring Club de France, amateurs excursionnistes. 161 plaques en ligne, stéréoscopiques positives et négatives et 8,5 x 10 cm pour projection.
  • AP77K : fonds Maurice Warot (1878-1957), amateur, scènes médicales et de soldat.  208 plaques stéréoscopiques positives et négatives en ligne. En attente de mise en ligne
     
Paul Castelnau, Fête au camp des traiteurs malgaches : danse guerrière Nakimaukaratie (hommes). À l'arrière plan : stockage du gaz, usine, Port-Saïd (Égypte), 1918 © Ministère de la Culture (France), Médiathèque du patrimoine et de la photographie, diffusion RMN-GP
Paul Castelnau, Fête au camp des traiteurs malgaches : danse guerrière Nakimaukaratie (hommes). À l'arrière plan : stockage du gaz, usine, Port-Saïd (Égypte), 1918

Fonds connexe extérieur :

  • Corpus Première Guerre mondiale du musée départemental Albert-Kahn : 17 000 Autochromes, consultables par le moteur Portail Images sur le site du musée.

En savoir plus : 

  • Fourestié, Anne et Gui, Isabelle, Photographier le patrimoine aux 19e et 20e siècle, Histoire de la collection photographique de la Médiathèque de l'architecture et du patrimoine, 1839-1989, Paris, Hermann, 2016
  • Guillot, Hélène, Les Soldats de la mémoire, La Section photographique de l'armée, 1915-1919, Nanterre, Presses universitaires de Paris-Nanterre, 2017
  • Sigaud, Anne et Perlès, Valérie (dir.), Réalités (in)visibles, Autour d'Albert Kahn, les archives de la Grande guerre, Paris, Bernard Chauveau, 2019
     
Maurice Warot, Barge militaire sur la berge, pontonniers et cadavres de cheval brûlé, Les Monthairons (Meuse), 1915-1918 © Donation Alain Cavaillé, Ministère de la Culture (France), Médiathèque du patrimoine et de la photographie, diffusion RMN-GP
Maurice Warot, Barge militaire sur la berge, pontonniers et cadavre de cheval brûlé, Les Monthairons (Meuse), 1915-1918

Pour vous aider dans vos recherches sur la base de données en ligne POP

Paul Dubray, À l'ouest du Vardar, sur les rives du Gorgop Dérési (mai 1917). Sur le Gorgop Deresi, affluent de la rive droite du Vardar : Avion de chasse Nieuport en position du mitrailleur, Gorgopi (Grèce) © Ministère de la Culture (France), Médiathèque du patrimoine et de la photographie, diffusion RMN-GP
Paul Dubray, À l'ouest du Vardar, sur les rives du Gorgop Dérési (mai 1917). Sur le Gorgop Deresi, affluent de la rive droite du Vardar : Avion de chasse Nieuport en position du mitrailleur, Gorgopi (Grèce)

Recherches par opérateur :

  • Aubert, Isidore (1870-?), opérateur Z de l'armée feançaise
  • Bauche Maurice, opérateur CB de l'armée française
  • Bilowski, Henri, opérateur V de l'armée française
  • Bogdabovitch, Milorad ; Section photographique de l'armée française d'Orient
  • Boussuge, Gabriel (1882-1965), opérateur CA de l'armée française
  • Brissy Édouard, opérateur D de l'armée française
  • Castelnau, Paul (1880-1944), opérateur CA de l'armée française
  • Chérau, Gaston (1872-1937), opérateur K de l'armée française d'Orient
  • Cordier [maréchal des logis], opérateur G de l'armée française
  • Cuville, Fernand (1887-1927), opérateur B de l'armée française
  • Darrieux, Charles-René (1879-1958), opérateur KD de l'armée française d'Orient
  • Denant [capitaine], opérateur KD de l'armée française d'OrientRecherche par lettre opérateur
  • Division du Génie ; Ministère de la Guerre
  • Dubray, Paul (1886-1975), opérateur T de l'armée française
  • Dufour, Henri (1874-?), opérateur DU de l'armée française
  • Famechon, Edmond (1883-1961), opérateur R de l'armée française
  • Fils, Paul, opérateur KF de l'armée française d'Orient
  • Fouquet, Jehan, opérateur F de l'armée française
  • Gadmer, Frédéric (1878-1954), opérateur H de l'armée française
  • Guiffrey, Jean (1870-1952), opérateur KG de l'armée française d'Orient
  • Jouve, Paul (1878-1973), opérateur KJ de l'armée française d'Orient
  • Le Baron, Roger (1887-1934), opérateur A de l'armée française
  • Lejaros, J., opérateur DU de l'armée française
  • Lobel-Riche, Alméry, Alméric Joseph Riche dit (1877-1950), opérateur K de l'armée française d'Orient
  • Machard, Pierre (1877-1944), opérateur C de l'armée française
  • Martel, Charles (1878-1922), opérateur KMC de l'armée française d'Orient
  • Mas, Emmanuel-Louis (1891-1979), opérateur S de l'armée française
  • Molinier, opérateur KX de l'armée française d'Orient
  • Moreau, Jacques (1887-1948), opérateur KM de l'armée française d'Orient
  • Opérateur K de l'armée française d'Orient
  • Opérateur K de l'armée française d'Orient ; Millet, Gabriel (1867-1953)
  • Opérateur K de l'armée française d'Orient ou opérateur
  • Delta de l'armée française
  • Opérateur KK de l'armée française d'Orient
  • Opérateur KP de l'armée française d'Orient
  • Opérateur KS de l'armée française d'Orient
  • Opérateur LM de l'armée française
  • Opérateur M de l'armée française
  • Opérateur N de l'armée française
  • Opérateur R de l'armée française
  • Opérateur RF de l'armée française
  • Opérateur T de l'armée française ; Millet, Gabriel (1867-1953)
  • Opérateur V de l'armée française ; Millet, Gabriel (1867-1953)
  • Opérateur Z de l'armée française
  • Opérateur θ (thêta) de l'armée française
  • Prouho, René (1879-1970), opérateur KP de l'armée française d'Orient
  • Queste, Paul (1877-?), opérateur B de l'armée française
  • Rémond, Georges (1877-1965), opérateur K de l'armée française d'Orient
  • Ribar, opérateur R de l'armée française
  • Samama, Albert dit Samana Chikli (1872-1934), opérateur L de l'armée française
  • Sélince, opérateur D de l'armée française
  • Tétard, René, Jules-Louis Tétard dit (1882-1975), opérateur T de l'armée française
  • Vauzelle, Jean, opérateur KW de l'armée française d'Orient
  • Weisweiller, Jacques ; Section photographique de l'armée française d'Orient ; Jougla, Marcel
  • Winckelsen, Charles (1870-?), opérateur OS de l'armée française
  • Zannettacci, Th., opérateur K de l'armée française d'Orient
Section photographique de l'armée italienne, Sur les positions prises à l'ennemi, un mort autrichien, Italie, 1917 © Ministère de la Culture (France), Médiathèque du patrimoine et de la photographie, diffusion RMN-GP
Section photographique de l'armée italienne, Sur les positions prises à l'ennemi, un mort autrichien, Italie, 1917

Recherche par donateur :

Origine germanique :

  • Leipziger Presse-Büro
  • Vereenigde Fotobureaux
  • Berliner Illustrations-Gesellschaft
  • Sadag
  • Hoffmann, Paul & Co
  • KuK Kriegsministerium Pressbureau
  • Berliner Illustrations-Gesellschaft
  • Origine anglo-saxonne :
  • Underwood & Underwood
  • Committee on Public Information
  • International Film Service
  • Underwood & Underwood
  • American distributing service
  • Press Illustrating Service

Armées alliées :

  • Section photographique de l'armée américaine Signal Corps
  • Section photographique de l'armée belge
  • Section photographique de l'armée portugaise
  • Comité tchécoslovaque
  • Légation de Serbie
  • Section photographique de l'armée italienne
  • Section photographique de l’armée roumaine

Administrations :

  • Résidence générale du Maroc
  • Division du Génie
  • Ministère de la Guerre
  • SCR, Section de centralisation du renseignement
  • Musée de la Guerre
  • SCR, Section de centralisation du renseignement
  • Service de l'Identité Judiciaire
  • Préfecture de Police de Paris
  • Bureau de renseignement aux familles

Entreprises :

  • Établissements Schneider

Journaux :

  • Mars-Illustriertes Wochenblatt
  • Illustration (L')
  • Newspaper illustrations
  • Presse photo Syndicat
  • Donateurs privés (quelques exemples) :
  • Paris [lieutenant]
  • Homolle [lieutenant]
  • Mendès [sergent]
  • Bretocq, Gabriel (1873-1961)
  • Maurice, Clément-Maurice Gratioulet dit (1853-1933)
  • François [colonel]
  • Normant
  • Savin, Jean
  • Denis [capitaine]
  • Peyvel, Marcel
  • Robien, Louis de (1888-1958)
  • Schaller [commandant]
  • Guiffrey, Jean (1870-1952)
  • Lorée
  • André [capitaine]
  • Barthélémy [capitaine]
Paul Fils, Salonique. Dans les rues de la ville. Macédoniennes vendant les chaussettes tricotées par elles, Thessalonique (Grèce), 1917 © Ministère de la Culture (France), Médiathèque du patrimoine et de la photographie, diffusion RMN-GP
Paul Fils, Salonique. Dans les rues de la ville. Macédoniennes vendant les chaussettes tricotées par elles, Thessalonique (Grèce), 1917

Recherche par opérateur de l'armée d'Orient : 

  • Bogdanovitch, Milorad ; Section photographique de l'armée française d'Orient
  • Chérau, Gaston (1872-1937), opérateur K de l'armée française d'Orient
  • Darrieux, Charles-René (1879-1958), opérateur KD de l'armée française d'Orient
  • Denant [capitaine], opérateur KD de l'armée française d'Orient
  • Fils, Paul, opérateur KF de l'armée française d'Orient
  • Guiffrey, Jean (1870-1952), opérateur KG de l'armée française d'Orient
  • Jouve, Paul (1878-1973), opérateur KJ de l'armée française d'Orient
  • Lobel-Riche, Alméry, Alméric Joseph Riche dit (1877-1950), opérateur K de l'armée française d'Orient
  • Martel, Charles (1878-1922), opérateur KMC de l'armée française d'Orient
  • Molinier, opérateur KX de l'armée française d'Orient
  • Moreau, Jacques (1887-1948), opérateur KM de l'armée française d'Orient
  • Opérateur K de l'armée française d'Orient
  • Opérateur K de l'armée française d'Orient ; Millet, Gabriel (1867-1953)
  • Opérateur K de l'armée française d'Orient ou opérateur Delta de l'armée française
  • Opérateur KK de l'armée française d'Orient
  • Opérateur KP de l'armée française d'Orient
  • Opérateur KS de l'armée française d'Orient
  • Prouho, René (1879-1970), opérateur KP de l'armée française d'Orient
  • Rémond, Georges (1877-1965), opérateur K de l'armée française d'Orient
  • Weisweiller, Jacques ; Section photographique de l'armée française d'Orient
  • Zannettacci, Th., opérateur K de l'armée française d'Orient

Recherche par opérateur autochromiste :

  • Cuville, Fernand (1887-1927), opérateur B de l'armée française
  • Castelnau, Paul (1880-1944), opérateur CA de l'armée française
  • Samama, Albert dit Samana Chikli (1872-1934), opérateur L de l'armée française
  • Aubert, Isidore (1870-?), opérateur Z de l'armée de français
Paul Castelnau, Centre chirurgical, Roesbrugge-Haringe (Belgique), 1917 © Ministère de la Culture (France), Médiathèque du patrimoine et de la photographie, diffusion RMN-GP
Paul Castelnau, Centre chirurgical, Roesbrugge-Haringe (Belgique), 1917

Autres collections

#CultureChezNous logo du ministère de la culture

#CultureChezNous

2 périodes clés

Actualités de la MPP